Année 2014

Mis à jour : 12 mai 2018

VENDREDI 26 DÉCEMBRE 2014

Encore des commentaires et photos d'éco-volontaires! Xavier, Giorgia, Aloisa, Géraldine et Anais (Septembre-Octobre-Novembre 2014):

Aloisa: 25 ans, vétérinaire, française:

Super séjour de trois semaines à Muringa Farm !Accueil très chaleureux, tout le staff est parfait, et la météo a été particulièrement clémente ! Le logement dans les bandas est beaucoup plus confortable que je ne l’imaginais (douche chaude au moins 1j/2, électricité, etc.), les nuits plus ou moins calmes selon l’humeur des tree hyrax et des tambourine dove, mais qui n’ont rendu le séjour que plus pittoresque !

Les activités étaient très variées, les trois semaines ont vraiment été intéressantes ! Safaris, balades à cheval, à pied, aide au nettoyage de la ferme, jardinage, cours de Swahili et de civilisation, observation des oiseaux, des singes, etc…Sans compter les visites en ville, à l’école et à l’orphelinat, qui ont permis de rencontrer des gens souriants, aimables, et très attachants…

Tout comme tous les membres de l’équipe de Muringa Farm côtoyés ! Les supers guides et professeurs Edwin et Boni, toujours attentifs et de bonne humeur ; Vincent et Joseph les parfaits grooms de chevaux et accompagnateurs de balades ; Samweal qui nous a fait découvrir sa maison et de magnifiques endroits ; Stephen et Caroline, grands chefs cuisiniers qui nous ont concocté d’excellents plats tout au long des 3 semaines ; Astrid qui nous a fait découvrir la zooanthropologie ; les chevaux, en particulier Ouragan, pour la mise en pratique de cette approche ; et évidemment tous les autres membres de l’équipe sans qui Muringa Farm ne serait pas ce qu’elle est !

En bref, 3 semaines de rêve, des vacances actives et totalement dépaysantes, dans un cadre idéal, entouré de personnes très sympathiques, avec une philosophie de vie si différente, mais justement très relaxante… Leçon retenue : Hakuna Matata, keisho pia ni siku…  (pas de problème, demain est un autre jour…). Merci pour tout, Aloisa

Géraldine, 46 ans, cableuse en électronique, française: Ce séjour à Muringa Farm est ma première expérience en Afrique ainsi qu’en éco-volontariat.Cette formule est très intéressante et enrichissante, elle permet une bonne immersion dans la vie du pays. Les activités sont très variées et choisies en fonction des attentes de chacun et des besoins de la ferme.

L’accueil est chaleureux, les gens sont souriants, de bonne humeur et patients. On se sent vite à l’aise, les bandas sont agréables et les repas bons et copieux. La faune et la flore sont très variés, il y a beaucoup à observer et à apprendre. Il est très agréable de voir les animaux d’espèces différentes vivre en liberté et dans une bonne entente.

Merci à Astrid pour la découverte de la zooanthropologie, je ne connaissais pas cette approche des animaux très différente des autres. On les respecte, les observe pour essayer de les comprendre au mieux ; on leur laisse le temps de se familiariser avec ce qui les entoure.Merci à Santos (super petit cheval bai) de m’avoir permis d’expérimenter cette méthode avec lui durant mon séjour.

J’ai beaucoup aimé observer les singes, ce sont de vrais acrobates, ils sont facétieux et joueurs (cache-cache avec nous).Les visites à l’école sont géniales, nous avons assisté à un cours et joué dehors avec les enfants, ils sont gais et très attachants comme leur maîtresse.Le safari à Nakuru était magique, les paysages sont magnifiques ainsi que la faune et la flore, c’est un dépaysement total. Je rêvais de voir les animaux sauvages évolués dans leur milieu naturel depuis très longtemps, ça y est c’est fait.Les trekkings m’ont permis de découvrir de jolis points de vue et de croiser beaucoup de monde.

J’ai appris beaucoup de choses durant ce séjour aussi bien sur l’histoire du pays, sa langue, ses traditions, sa faune et sa flore.Mon seul regret est de n’avoir pas pu communiquer comme je l’aurai souhaité avec les Kenyans du fait de mon anglais médiocre.

Merci à toutes les personnes de la ferme (Astrid, Erick ainsi que tout le staff) pour leur accueil et leur gentillesse durant tout mon séjour, en particulier à Edwin et Boniface pour leur patience face à mon incompréhension de la langue lors des diverses activités (observation des animaux, cours sur la vie Kenyane…..). Géraldine Anais, 30 ans, française, guide animatrice dans un éco-musée: 

L’exercice n’est pas des plus simples : résumer un peu plus de 3 semaines à Muringa Farm…Je commencerais par dire qu’ici beaucoup d’émotions et de sensations se concentrent : un mélange de joie intense, de bonheur partagé et de symbiose entre humains, animaux et végétaux.Ce qui me marquera le plus est sans nul doute la rencontre avec les personnes. Qu’il s’agisse du staff, d’Astrid et Erick ou de toutes les personnes rencontrées lors des activités : leurs sourires et leur accueil m’ont beaucoup touché.

Pour parler des activités, je remercie Astrid  de nous avoir concocté un planning juste parfait. La diversité des tâches à réaliser et à découvrir était idéale.Bien sûr je garde une préférence pour les activités avec les chevaux (je remercie d’ailleurs beaucoup beaucoup  Vincent et Joseph pour la patience dont il font preuve à chaque instant avec les chevaux et les cavaliers, cela me donnera une nouvelle vision des choses grâce à la zoo anthropologie initiée par Astrid) mais ce fut un tout car la découverte des travaux de la ferme, l’observation des oiseaux et des singes, les rencontres à l’extérieur ont aussi largement contribué à rendre cette aventure exceptionnelle.

Le cadre dans lequel nous évoluons est extraordinaire, à chaque instant tous les sens sont en éveil, merci aussi à Stephen et Caroline pour leurs repas succulents dignes de grands restaurants.

Je remercie forcément Astrid et Erick pour leur accueil plus que familial à la ferme et dans un même temps leur discrétion et leur implication étaient très appréciables : bravo pour tous ces projets que vous menez à bien : avanti ;-)Merci à tout le staff en particulier Edwin, Boni, Vincent et Samweal pour leur patience, leurs connaissances transmises, leur générosité et leur sens de l’humour !

Je repars heureuse et remplie de belles émotions accumulées pendant cette aventure …. dans l’idée de revenir. Anais

Giorgia, 22 ans, étudiante vétérinaire, italienne:

J'ai adoré mon séjour à Muringa Farm! Il y avait tant de choses intéressantes à faire, d'expériences à vivre...!Le staff était très amical et dévoué, toujours prêt à m'aider et à parler de tous les sujets, des coutumes, de la vie...Mon programme était plein d'activités variées. J'ai eu la chance de passer beaucoup de temps avec les animaux de la ferme (chevaux, ânes), de prendre soin d'eux avec les soigneurs, de découvrir des choses fascinantes au sujet des plantes et de leur utilisation médicinale, d'observer des animaux sauvages que je n'aurais jamais pu voir en Italie comme les cercopithèques à diadème et les colobes de Guéréza, ainsi qu'une multitude d'oiseaux kenyans!

J'ai aussi eu l'opportunité de visiter des villages, des fermes et maisons locales, une école, un orphelinat, et de parler avec de nombreuses personnes. Muringa Farm est tout près de Subukia, qui est un village coloré et très agréable, et pas très loin non plus de Nyahururu, où j'ai pu voir les magnifiques chutes de Thompson.J'ai été également enchantée par les vues sur la Vallée du Rift, depuis les différents points de vue autour de la ferme. Il m'a fallu beaucoup d’énergie pour les atteindre, mais ça en valait la peine !

Dans mon séjour était aussi inclue une journée de safari, une des nombreuses aventures que je n'aurais manqué pour rien au monde, étant une amoureuse des animaux ici au Kenya. J'ai adoré, même si ce n'était qu'une journée, ça valait vraiment le coup! Enfin, je suis extrêmement reconnaissante à Astrid et Erick pour cette expérience de deux semaines, ainsi qu'à tout le staff et à toutes les personnes que j'ai pu rencontrer dans ce magnifique pays qu'est le Kenya. A très bientôt! Giorgia

Xavier, 25 ans, ingénieur, français:

Mes trois semaines à Muringa Farm m’ont permis de voyager comme je l’aime, en dehors du chemin touristique traditionnel, au contact des locaux et de découvrir un Kenya authentique.Muringa Farm est un oasis de nature sauvage préservée au milieu d’une vallée agricole d’un vert pétant auquel l’européen non avertit ne s’attendait pas du tout. Loin de la savane et des grands fauves, la biodiversité ne perd pour autant rien de sa richesse. Le calme préservé du site est apprécié par l’européen en quête de repos (loin du stress de sa vie professionnelle) mais profite aussi aux nombreux oiseaux, aux familles de colobes et de blue monkeys.

Les environs de Subukia permettent également au randonneur de prendre un peu de hauteur sur la vallée du rift et de profiter d’un paysage typique.Les membres du staff, issus de plusieurs ethnies différentes, venant parfois de loin, sont très soudés et la bonne ambiance qui règne entre eux ne demande qu’à être partagée. Chacun dans sa spécialité, ils pourront apporter réponses à toutes les questions : faune, flore, mœurs locales, géographie kenyane, etc. Edwin, Boniface et Samweal ont d’ailleurs toujours su satisfaire ma curiosité aussi débordante que tordue.

Astrid  et Erick ont à cœur le maintien de l’équilibre de la nature qui les entoure, et souhaite également faire perdurer l’image bienfaitrice installée par Mama Daktari auprès des populations environnantes. Selon leurs propres mots, beaucoup parmi les locaux se rappellent encore du docteur, ancienne propriétaire du site, qui avait porté secours aux habitants de Subukia. Ils apprécient de ce fait que les nouveaux arrivants (Astrid et Erick) prennent part au soutien des réfugiés et des orphelins (depuis 6 ans ½ NDLR). Durant votre séjour à Muringa Farm, vous aurez l’occasion de rencontrer certain de ces gens et vous vous sentirez rapidement concernés par le devenir des habitants de la vallée qui, par leur accueil, vous feront remarquer que c’est quand on en a le moins que l’on donne le plus.

Grace à leur connaissance du Kenya, Astrid et Erick sauront également assouvir vos besoins de savane, lions, éléphants, girafes, hyènes, gnous, rhinos, hippos etc, par l’organisation de safaris sur mesure.

Je pars demain pour 3 jours de savane avant le retour en France, le temps de rajouter quelques photos et souvenirs sur la pile, puis de rentrer tout bronzé, reposé, chargé de globule rouge (2000 m d’altitude à la ferme), la tête pleine de nouvelles connaissances et avec un nouveau regard sur l’Afrique. Un grand merci à toute l’équipe ! Xavier

MERCREDI 26 NOVEMBRE 2014

Muringa Farm obtient le label "Learning Animals" pour les activités qu'elle propose avec les animaux...!

Muringa Farm a obtenu depuis Octobre 2014 le label « Learning Animals » de l’Institut international de zooanthropologie de Veghel (Hollande), lui-même accrédité comme institut de formation professionnelle par l’état Hollandais, en conformité avec les normes européennes, pour les activités proposées avec les animaux. Cela signifie que dans les activités que nous proposons suivant l'approche zooanthropologique, ceux-ci sont reconnus comme des êtres sensibles et conscients, avec leur propre perception du monde. Astrid, vétérinaire, certifiée en zooanthropologie équine (programme d’étude sur l’éthologie et l’apprentissage cognitifs du cheval, formation professionnelle d’Octobre 2014)  a signé la charte éthique de « Learning Animals » en ce sens.

La mission de Learning Animals est de mettre l’accent sur les capacités cognitives et affiliatives des animaux et de les préserver ou de les récupérer si elles ont été compromises par des expériences passées négatives. Les activités de Learning Animals prennent  leurs racines dans la zooanthropologie,  l’éthologie cognitive et le mouvement post-humaniste.Learning Animals fournit une plateforme d’apprentissage qui met au centre, dans la théorie comme dans la pratique, tous les aspects éthiques de la relation avec les autres animaux. www.learning-animals.orgwww.animalinapprendimento.com"The cognitive horse" de Francesco De Giorgio et José Schoorl (Learning Animals)

Zooanthropologie équine :Dans la relation équin-humain, il existe souvent une interaction unidirectionnelle que ce soit dans les contextes conventionnels  comme dans ceux définis plus naturels. La volonté est toujours de dresser ou d’entrainer les chevaux à des comportements désirés par l’humain. Pourtant une relation saine et équilibrée se base au contraire sur un dialogue dans lequel tous peuvent exprimer leurs intentions et motivations propres et authentiques.Comprendre quels sont les exigences et les plaisirs pour un cheval devient la clef pour accéder à une réelle dimension de bien-être, une qualité de vie.

La zooanthropologie équine se place du point de vue du cheval et met à jour son patrimoine émotionnel, mental et social  inné, de façon à ce qu’il devienne plus « cheval », que l’humain devienne plus « humain », et que tous deux soient plus « ensemble ». Les activités que nous proposons avec les chevaux et les autres animaux de la ferme selon l'approche zooanthropologique sont réservées à nos écovolontaires ou aux clients de tourisme responsable qui viennent pour une durée de 15 jours minimum.

SAMEDI 4 OCTOBRE 2014

Angèle, écovolontaire pour la 3ème fois à Muringa Farm (!), Alex, Camille, Chloé et Mariam partagent leurs impressions sur leur séjour (Août 2014)

Angèle, 33 ans, française, éducatrice spécialisée, une habituée de Muringa Farm!:

Après un premier séjour, puis un second et enfin un troisième à Muringa Farm, que rajouter que je n’aurai pas encore dit … Certainement pas grand-chose alors je vais me répéter ! Je vais commencer par le Kenya. Quel magnifique pays, riche en couleur, en cultures variées, en flore et en faune sauvage. Où que vous posiez le regard, vous verrez à quel point ce continent regorge de beautés. Comment ne pas en tomber amoureux ?!

Si vous avez l’occasion de partir en safari, vous vivrez des moments exceptionnels qui permettent de voir de superbes animaux évoluer en liberté et dans leur contexte naturel, loin de nos zoos occidentaux. Korir sera alors votre meilleur allié pour discerner les rhinos des rochers, pour apercevoir le vervet caché dans l’acacia, etc. Il vous guidera dans la découverte et la connaissance de tout ce que constituent les éco systèmes où vous évoluerez. Emotion garantie !

Muringa Farm se situe à Subukia, petite ville charmante, nichée au cœur de la vallée du Grand Rift, berceau de l’humanité et sur la ligne de l’équateur ! Vous y découvrirez la vie kenyane authentique. Passer de petites échoppes en place de marché animée, être accueilli par les sourires des enfants et des plus grands, est un réel plaisir et en fait un lieu très attachant.

Muringa Farm est bien plus qu’une ferme, bien plus qu’un site touristique, c’est un endroit magnifique chargé d’histoire. Dernier lieu de résidence de Mama Daktari, femme exceptionnelle et reconnue dans la région pour les services rendus à la population, vous y découvrirez des bribes de sa vie dans sa maison où résident Astrid et Erick.

Ces derniers mettent tout en œuvre pour que votre séjour soit agréable. Un grand merci pour leur flexibilité et la diversité des activités proposées au cœur de la ferme comme en extérieur !C’est mon troisième séjour ici et pourtant je ne me lasse pas des lieux, des activités ni des gens !

On ne pourrait parler de cette expérience sans parler du staff de Muringa Farm … En effet, des plus discrets aux plus présents, tous ici ont à cœur de vous donner le meilleur d’eux-mêmes. Samweal vous amènera visiter sa maison traditionnelle et vous fera partager le quotidien des habitants de la vallée. Benjamin partagera avec vous de savoureux moments de philosophie et de rire. Vincent et Joseph vous amèneront en douceur à travailler avec les chevaux. Edwin, accompagné de Boniface, vous fera découvrir la ferme, ses habitants sauvages (Colobes et Cercopithèques entre autre), sa flore et les environs avec un regard affuté et beaucoup d’humour.

Les cuistots vous régaleront matin, midi et soir et feront preuve d’une grande adaptation à vos goûts et quel plaisir de passer dernière les fourneaux avec eux pour apprendre à cuisiner les plats d’ici !Je n’oublie pas les cow keepers et Esther, la femme de chambre, qui bien que discrets, sont tout aussi gentil et accueillants. Que dire de plus ? J’ai très envie de revenir une quatrième fois ! Asante Sana ! angele_michel@yahoo.fr  Alex, 28 ans, française, éducatrice spécialisée:

Difficile de résumer cette expérience unique que j’ai vécu durant trois semaines à Muringa Farm, alliant à la fois la découverte d’un environnement surprenant et le contact avec des personnes intéressantes et chaleureuses que sont Astrid et Erick entourés de tout leur staff.J’ai été très bien accueillie. Astrid et Erick sont à l’écoute de nos attentes et envies concernant le programme du séjour avec une flexibilité appréciable.

La ferme en elle-même est d’une grande richesse tant de par son histoire que par la multitude d’espèces animales qui s’y trouvent (oiseaux, vaches, chevaux, singes…).

Les activités proposées permettent d’aller à leurs découvertes  de façon ludiques tout en apprenant beaucoup grâce aux guides (Edwin et Boniface) qui nous accompagnent tout au long du séjour.En effet, vous aurez beaucoup à apprendre d’eux sur les différentes espèces animales, la flore, ainsi que sur la culture kenyane et le mode de vie des habitants.Beaucoup de sorties à l’extérieur de la ferme sont organisées et permettent un contact avec la population kenyane (orphelinat, ballade dans la ville de Subukia, visite dans une école, d’une fondation franciscaine…).

Je tiens à conclure en remerciant tout le staff pour leur accueil, leur gentillesse, leur disponibilité et pour tous les bons moments que nous avons partagés.Asante Sana Camille, 20 ans, étudiante en gestion et protection de la nature:

C’est la première fois que je viens au Kenya et en Afrique. J’ai pu découvrir le Kenya au travers de mon séjour à Muringa farm qui offre une chance inédite de découvrir ce pays de façon authentique.Le séjour est très bien encadré ce qui permet de profiter pleinement et sereinement de cette aventure. Je suis restée 3 semaines ce qui permet de prendre le temps de s’adapter et de découvrir la ferme, Subukia et ses environs qui regorgent de nombreuses surprises.

Les 2 guides, Edwin et Boniface qui nous accompagnent partout sont très prévenants et attentifs à nos besoins .Ils sont toujours ponctuels et disponibles, je ne garde que de bons souvenirs.Les bandas sont sobres mais très confortables. La cuisine de Stephen et Caroline est délicieuse alternant plats occidentaux et africains.

L’ensemble du staff est d’une incroyable gentillesse et accueillant. Je  ne garde que de bons souvenirs de cette forte  expérience  et  j‘espère avoir l’occasion de revenir dans ce petit coin de paradis paisible

Chloé, 25 ans, française, étudiante en master marketing vin et gastronomie: Décrire une expérience de trois semaines bien que l’on y soit encore immergée est un exercice compliqué. Quelques jours de recul manquent à l’appel. Cependant, la petite fille de la ville que je suis va tenter de se plier à la règle du jeu.

Il faut dans un premier temps, souligner la totale immersion que Muringa Farm permet, tant sur le plan humain que sur ceux de la faune et de la flore. Entourée de Kenyans (forts à l’extérieur et généreux à l’intérieur comme ils le décrivent si bien) et d’animaux sauvages (damans, ibis, hérons, colobes, cercopithèques…) et domestiques (chiens, chat, chèvre, chevaux, vaches, moutons, oies, ânes…) dont on ne se lasse pas de prendre soin. La complicité se créant au fil des jours, rend le départ pour la vie citadine encore plus ardu.

D’autre part, les différents trekkings (Subukia view points 1 et 2, Igana et Thomson falls) permettent à chacun, selon ses capacités, de se découvrir et pourquoi pas se dépasser. Les panoramas que l’on finit par trouver sont à couper le souffle et l’on ne regrette jamais la sueur qui a été versée.

Sans oublier, bien sûr, les safaris, qui, sans être intrusifs envers les animaux, vous propulsent au cœur de la vie sauvage, à la découverte d’une impala mettant bas, un guépard allaitant ses petits ou d’un lion fainéantant au soleil.


Enfin, le dernier point mais pas le moindre : l’extrême gentillesse et la patience d’un staff hors du commun. Tous sont parfaits, des guides aux cuisiniers en passant par les farm keepers et les lads. Ils sont le sourire de chaque jour et les larmes de mon départ.

Mariam, 24 ans, française, orthophoniste:

Attention, en venant ici, vous risquez d’avoir du mal à repartir, car ici vous serez très bien accueilli par Astrid et Erick, par le staff de la ferme et par la population kenyane.Mes deux semaines à Muringa Farm ont été une expérience très enrichissante. Cependant deux semaines, c’est un peu trop court pour profiter pleinement de la vie à la ferme, de ses alentours et de la population kenyane.

Le cadre est très accueillant, un écrin de verdure, et l’habitation est située au milieu de la faune et de la flore kenyane. J’ai appris beaucoup auprès du personnel de Muringa Farm, autant sur les plantes et leur usage que sur les animaux et leurs habitudes.

Les excursions offrent également de très bons souvenirs et de belles occasions de se détendre et même de rire. Si votre humeur s’y prête, vous pourriez être émerveillé ou charmé au moins une fois par jour.Pour ne rien gâcher à cette ambiance paisible et agréable, vous mangerez très bien (je suis française donc je parle de nourriture !), aussi bien des spécialités locales que des plats européanisés.

Le personnel de Muringa Farm est très professionnel et chaleureux, je les remercie pour l’accueil, la patience et l’attention qu’ils nous portent afin que notre séjour se passe dans les meilleures conditions.Avec un peu de chance, je reviendrai.

JEUDI 2 OCTOBRE 2014

Commentaires et photos de nos écovolontaires de Juillet 2014: Léa, Michael,Tarek, Ariane, Philippe, Valérie, Julie, Eloise et Aurélien

Léa, étudiante en biologie, française, 21 ans:

L’Afrique … Depuis toute petite, c’était un rêve : « Quand je serai grande, je ferai mon stage de fin d’études au Kenya ». Je ne me souviens même plus comment j’ai pu avoir cette idée, mais c’était ancré en moi. Aujourd’hui, je n’ai même pas terminé mes études et je ne suis pas très grande non plus, mais mon rêve est réalisé ! Muringa Farm a été une porte d’entrée dans ce monde, une sorte d’intermédiaire entre notre confort occidental et la vie en Afrique, qui plus est dans un cadre plus qu’idyllique tant par la flore que par la faune qui nous a entourés. 

Les activités ont été variées, et toujours très bien encadrées, par tout ce staff qui n’a qu’une chose en tête : nous faire profiter et, pourquoi pas, nous faire découvrir un peu plus leur us et coutumes. Je n’ai pas de mots pour remercier tout ce petit monde, avec qui j’ai passé un mois fantastique. Stephen, Caroline, Mary pour tous leurs petits plats, et leur « Karibu » à chaque repas.

Vincent et Joseph pour m’avoir énormément appris sur les chevaux, la vie à la ferme, « coucou » à vous deux. Edwin pour son sourire, ses joyeux « mensonges » et son partage de connaissances sur les singes, les oiseaux et même les plantes. Merci à Bony (Boniface) et Julius de nous avoir accompagné dans nos aventures.

Et puis merci à tous les autres, avec qui j’ai passé moins de temps, mais sans qui tout n’aurait pas été aussi simple … Je n’oublierai jamais tous ces enfants nous appeler « Mzungu » sur les routes, ni leur « How are you ? » et encore moins la joie dans leur regard pour un simple coucou de la main. La vue du view point de la maison de Samweal restera également dans mon esprit. D’ailleurs merci à lui et sa femme de nous avoir si généreusement accueilli chez eux, à 2 reprises. 

Et puis tous ces singes, que j’ai pu observer à loisir dès qu’ils étaient sur la propriété … vraiment idéal pour la zoologiste que je souhaite devenir. En bref, j’ai passé un mois magnifique et il me faudrait plus qu’un simple commentaire pour décrire tous les souvenirs que je vais avoir en tête jusqu’à la fin de ma vie, je l’espère. Pour finir, merci à Erick et Astrid pour m’avoir permis de vivre cette expérience ! 


Michael, étudiant en biologie, Irlandais, 23 ans: J’ai passé un mois mémorable à Muringa Farm. Je souhaite remercier sincèrement tout le staff pour m’avoir fait me sentir le bienvenu, et pour m’avoir fait sentir comme faisant partie des meubles à la fin du séjour. 

D’un point de vue biologique, c’était la perfection. Je voudrais remercier Edwin et Boniface pour avoir partagé leurs connaissances sur les oiseaux, les mammifères et les reptiles que nous avons rencontrés. Ils ont été aussi d’une grande aide pour toutes les questions que nous nous posions sur les aspects culturels. 

Merci à Stephen, Caroline et Mary pour tous les repas, ils vont me manquer beaucoup. A Vincent et Joseph aussi un grand merci, pour leur patience lors des soins à la ferme, et pour avoir partagé leur savoir-faire. Merci à Samweal pour nous avoir permis d’aller visiter sa maison et d’apprécier la cuisine locale Kenyane sur le chemin. A Benjamin, merci de m’avoir montré les mérites d’un style de vie sain.

Au final, mes remerciements vont à Astrid et Erick qui ont permis à cette belle structure d’exister. Et pour avoir facilité tout ce dont j’ai pu avoir besoin durant mon séjour, ce qui inclut la possibilité d’avoir vu la Finale de la Coupe du Monde de foot-ball ! Ariane, 20 ans, étudiante en droit, Canadienne et Tarek, 19 ans, étudiant en droit, Canadien/Marocain: Muringa Farm a été vraiment une très bonne expérience pour nous. Le staff est particulièrement super : Vincent est passionné par son job (soigneur de chevaux), Edwin est un très bon guide, Boniface est adorable et très dévoué, et Stephen un super cuisinier très marrant. Sans oublier bien sûr Erick et Astrid qui sont des directeurs sympathiques et passionnés.

Même si certaines activités se répètent (ce qui est le principe de l’éco-volontariat NDLR !), il y a toujours la possibilité de passer une super journée. Nous avons particulièrement apprécié le temps passé avec les chevaux et les activités au contact de la population. Nous souhaitons souligner que selon nous il s’agit plus de tourisme responsable que de volontariat à proprement parler (NDLR: nous sommes contents que nos éco-volontaires souhaitent travailler plus et faire moins de tourisme, mais ce n'est pas vraiment ce qu'ils démontrent sur le terrain en fait! lol). En tout cas, Muringa Farm a été une excellente façon de commencer notre séjour et de découvrir une très belle région du Kenya et ses charmants habitants.

Famille Coste (française): Philippe, 52 ans, maître de conférences en électronique, Valérie, 50 ans, kinésithérapeute, Julie, 21 ans, étudiante en sciences sociales, Eloise, 17 ans et Aurélien, 14 ans, lycéens: S’il y a quelque chose qui se dégage immédiatement, c’est l’accueil exceptionnel des Kenyans, que ce soit de l’équipe de Muringa Farm ou bien de toutes les personnes que nous avons pu rencontrer. Tout le monde est spontanément accueillant, et évidemment le staff de Muringa Farm encore plus.

J’ai beaucoup apprécié toutes les sorties organisées à l’extérieur. Elles m’ont permis d’apprécier le paysage, de rencontrer de Kenyans, de prendre conscience de leurs difficultés (écoles, centre d’aide aux handicapés…). Le safari à Nakuru est évidement incontournable, mais c’est l’ensemble qui est à apprécier. Toutes ces sorties font de ce séjour une expérience enrichissante.

Concernant les activités au sein de Muringa Farm, celle qui m’a rapproché le plus de la population et m’a permis de l’aider concerne la fabrication de harnais pour les ânes avec Samweal , c’est une activité que j’ai beaucoup apprécié. Je suis conscient par ailleurs que notre venue permet  d’aider directement la population par le biais du prix du séjour (repas quotidien à l’école, et financements d’études réalisés à 100% par Muringa Farm) et j’ai été content d’y contribuer.

Je ne regrette absolument pas d’être venu au Kenya à Muringa, cela restera une expérience inoubliable. Un grand merci à l’ensemble du personnel.Philippe

Ce qui restera de mon séjour à muringa Farm est tout d’abord une formidable rencontre avec un staff toujours souriant, aimable, gai, disponible…Ensuite des excursions toujours très intéressantes, variées qui nous ont, je crois, montré un Kenya authentique. Elles ont aussi été l’occasion de rencontres avec les kenyans extrêmement accueillants, chaleureux et qui semblent heureux de partager quelques instants avec nous. Ils nous donnent une vraie leçon d’optimisme. Ici les conditions sont dures, mais on garde le sourire. Nos matinées à l’école, et après-midi à l’orphelinat sont des expériences qui resteront longtemps dans nos esprits, et dont nous auront envie de témoigner de retour en France. Ces points sont ceux que je suis venue chercher ici, et je n’ai pas été déçue.Pour ce qui est du volontariat, je m’attendais  à aider d’avantage la population locale. Mais peut-être ai-je mal interprété les explications du site (NDLR : nous indiquons clairement que nos activités sont très variées, axées à la fois sur les animaux, l’aide aux enfants, la découverte de la flore et de la faune etc. Par ailleurs les programmes détaillés sont proposés et approuvés par les participants avant leur arrivée...). Peut-être aussi est-ce difficile pour nous qui arrivions plein de bons sentiments d’être efficaces dans un pays dont nous ne connaissions pas la culture. Je sais cependant que grâce aux séjours que vous organisez, vous disposez de fonds que vous redistribuez, et que peut-être c’est le meilleur moyen d’aider. Il reste malgré tout une excellente impression de ce séjour, qui ne me laissera que de très bons souvenirs.Merci à vous, ainsi qu’à votre équipe formidable.Valérie

J’ai beaucoup apprécié mon séjour à Muringa Farm car j’aime beaucoup le contact et la vie proche des animaux et à Muringa Farm ce contact est constant. J’ai  beaucoup aimé l’observation des animaux et la journée en safari, le contact avec la population aussi avec la découverte des cultures différentes. Aurélien

J’ai passé deux semaines très agréables. Depuis que j’ai découvert le continent africain, principalement l’Afrique subsaharienne j’ai toujours voulu y retourner et encore maintenant. Les habitants sont toujours très accueillants et très gentils et il en est de même pour le Kenya et Muringa Farm. Ici j’ai pu rencontrer des personnes très souriants, toujours agréables et patients. Les lieux où ils nous emmènent sont toujours superbes et où l’enrichissement est certain et les différentes explications sur le pays, ses habitants ou bien encore les plantes sont toujours très intéressantes. L’initiation au Swahili m’a beaucoup plu dans le sens où quand je vais dans un pays étranger j’aime apprendre à connaître sa culture mais aussi sa langue, d’autant plus que le swahili est une langue agréable à écouter et parler.

Cependant une chose m’a toujours marquée en Afrique, c’est que malgré les problèmes que la majorité des habitants peuvent rencontrer ils ont toujours le sourire et prêt à donner un coup de main. Et personnellement  je m’attendais à plus aller à la rencontre de la population et apporter mon aide à ceux qui en ont besoin (NDLR : nous indiquons clairement que nos activités sont très variées, axées à la fois sur les animaux, l’aide aux enfants, la découverte de la flore et de la faune etc.).  . J’aurais aimé vraiment pouvoir encore plus approfondir les rencontres avec les locaux.Mais cela reste une très belle expérience où nous avons pu échanger avec le staff et rencontrer de belles personnes, de plus le Kenya est un très beau pays.   Julie

SAMEDI 2 AOÛT 2014

Scènes de la vie quotidienne à Muringa Farm avec notre éco-volontaire Mélodie (Mars 2014)

Mélodie, photographe française, 24 ans: "Un super séjour dans un endroit merveilleux avec un accueil formidable, une super équipe, des animaux attendrissants et attachants (avec une mention spéciale pour la mascotte Pimbi !).

Les activités étaient géniales, j'en ai bien profité et je me suis ressourcée. Un grand merci à tous !" Mélodie.


VENDREDI 7 MARS 2014

Thomas, notre éco-volontaire récidiviste, raconte son 3ème séjour à Muringa Farm (Janvier-Février 2014):

Thomas, 43 ans, français, assistant de régulation médicale au Samu:

A l’occasion de mon troisième séjour à Muringa Farm je n’ai pas fait les choses à moitié car je suis resté un mois complet. Etant en terrain connu je n’ai pas eu besoin d’un long temps d’adaptation. Seul éco-volontaire je ne me suis pas du tout embêté. Il faut dire que mon séjour a été varié avec évidemment au programme du farm animal care mais aussi et c’est nouveau pour moi du jardinage avec le sympathique Nderitu. 

J’ai participé aux séances d’activités avec les chevaux (interaction spontanée, relationnel, grooming, massage, promenades à l’extérieur) avec Astrid, Vincent et Joseph. Nos 2 horse keepers sont vraiment les hommes de la situation car ils sont patients et compétents et ont, je pense, bien compris la philosophie d’Astrid.

Cette année j’ai également fait beaucoup de trekking et je tiens à remercier Samweal la gazelle. Le trekking au lac Solaï mené tambour battant restera un moment fort de mon séjour. Un immense merci aussi à Erick, Collins, Daniel pour leur disponibilité et leur gentillesse. J’ai adoré laver les chiens, mélanger la bouse de vache et l’eau pour le biogaz ou encore nettoyer les boxes des oies et des chevaux.

J’ai passé pas mal de temps avec chaque personne du staff et nos discussions sur tout type de sujet auront été des plus enrichissantes. Vraiment Erick et Astrid ont un staff exceptionnel.Comme tout Français qui se respecte la nourriture est un domaine important et Stephen a rempli son rôle à merveille : miam miam les crêpes du matin, les excellentes salades du midi (j’adore le mélange chou rouge et ananas) et les soupes variées du soir.Comment ne pas aussi remercier Esther, la femme de ménage, pour son efficacité, sa disponibilité et sa gentillesse. Merci aussi bien évidemment à Benjamin toujours aussi sportif et à la mode, et à John et Hassan les gardiens de nuit toujours présents quand il le faut.

Mes 2 jours de safari avec Korir auront été comme d’habitude une grande réussite et je conseille à tout le monde le magnifique parc des Aberdares, certes moins connu mais beaucoup plus sauvage et donc au final fort différent. La rencontre avec les éléphants de forêt aura été un moment d’une intensité incroyable.

Une mention spéciale pour Dickson que j’ai beaucoup sollicité cette année et qui répond toujours présent avec sa jolie moto 150 cm3.  Et comment ne pas mentionner Edwin, celui que j’ai le plus vu et avec qui je rigole tant. Edwin toujours disponible, compétent, gentil et discret quand il le faut.

Evidemment ce voyage au Kenya sans les enfants n’aurait pas la même saveur : j’ai entendu des centaines de fois le traditionnel « how are you ? » ou encore « mzungu ». Les sourires des enfants resteront gravés dans ma mémoire. Toutes mes félicitations d’ailleurs à Harriet (institutrice de l’école des réfugiés), Lilian (mère adoptive des orphelins) et Miro (prêtre Franciscain) pour le travail remarquable qu’ils font ici.

Mon repas chez Shiro aura été encore une fois un moment de partage extrêmement touchant.Les animaux de la ferme me manqueront tous, en particulier les chiens évidemment mais aussi mon oie préférée « Gertrude ». J’ai adoré vivre au contact des oiseaux et des singes.

Un immense merci aux parents d’Astrid avec qui j’ai passé énormément de temps et avec qui on a partagé de très beaux moments. Ils sont adorables et généreux.

Et enfin tous mes remerciements à Erick et Astrid sans qui rien ne serait possible. Ils m’ont supporté tous les jours pendant un mois, c’est un exploit. Bon Erick dommage pour le saut en parapente mais c’est vrai que le vent avait tourné.Asante Sana !

MARDI 25 FÉVRIER 2014

Emilie, Malory, Jean-Philippe et Marie-Flore racontent leur séjour d'écovolontariat à Muringa Farm (Novembre 2013):

Jean-Philippe, soigneur animalier, français, 27 ans:

Quel magnifique endroit ! Ma plus grosse surprise. Passionné par une faune vivant en milieu humide, je ne cache pas qu’avant d’arriver ici, j’étais quelque peu sceptique, ben mince alors !! L’équateur passe aussi en Afrique…!




Une végétation luxuriante, verdoyante,  dans laquelle vous m’avez permis d’exercer ce qui en un mot représente ma vie : l’étude de l’herpetofaune, herping, l’herpetologie bon ça fait plusieurs mots mais voila on parle bien de reptiles et d’amphibiens.Astrid, Erick un grand merci !


Cet endroit est merveilleux grâce à toute une équipe qui mérite reconnaissance.Des animaux atypiques  qui vont me manquer : les arts martiaux avec Lolita (la chèvre), des calins avec ma copine vache, les bisous volés du matin avec Daïka et Tamu (mais qui est ce qui leur à appris à sauter comme ça ?! )

Les activités étaient enrichissantes (même s’il est vrai que mon passe-temps favori est de « trifouiller » dans la végétation à la recherche de bestioles), le séjour à Maasai Mara tout simplement sublime…


Je finirai par mon seul point négatif, tout le monde a vu le cobra sauf moi…Naja rigricollis/ Naja melanoleuca,  au vu de la mue je penche plus pour le second (si vous arrivez à le prendre en photo....).Sinon j’ai commencé à rédiger des fiches sur les Reptiles et Amphibiens vivant dans votre ferme que je vous enverrai dès que possible.Merci pour tout, à très bientôt j’espère !

Malory, soigneur animalier, française, 24 ans:

Me voilà après un mois à Muringafarm, quoi en penser, si ce n’est :Un cadre idyllique avec une faune et une flore débordante. Des singes jouant dans les arbres et toutes sortes d’oiseaux plus atypiques les uns que les autres. Au milieu de tout ça, quelques bandas simples mais très confortables que l’on a de suite envie d’appeler maison. Les animaux de la ferme sont très attachants, même Lolita, quoi que très présente pour une chèvre…

Les activités sont variées, certaines permettant de se dépenser d’autres d’apprendre, un bon compromis.Le planning est peut-être quelquefois un peu trop allégé, mais cela dépend de chacun.Pour ce qui est du staff, il y a une super équipe, tous très accueillants et disponibles. Erick et Astrid sont des personnes simples et conviviales.Pour ce qui est des repas, un chef adorable et des petits plats délicieux.

Nos 4 jours de safaris quant à eux ont été un vrai plaisir (pour un prix largement abordable en plus). Nous en avons pris plein les yeux. De plus Nakuru et Maasai Mara sont très différents, une vraie richesse.

Pour résumer ce fut un mois agréable dont je ne retiendrai que du bien. Une belle entrée en matière pour un premier séjour en Afrique. Un grand merci à toute l’équipe.

Emilie, soigneur animalier, française, 23 ans:

L’accueil qui nous a été réservé (dès notre arrivé à l’aéroport) fut le premier point positif de mon séjour. La ferme et ses environs en font un lieu de découverte quotidienne qui combine temps de repos et activités variées. Le concept d’éco volontariat est une très bonne alternative pour un voyage respectueux de l’environnement, qui permet de profiter de moments de loisirs tout en se rendant utile.


La gentillesse et la disponibilité d’Astrid et d’Erick ainsi que de tout le staff, reste pour moi l’élément le plus important de Muringafarm. Les repas de Stephen auront été à la fois très appréciables et en même temps plutôt néfastes pour ma ligne !!!

Pour ce qui est du planning qui nous a été proposé, la possibilité d’avoir un emploi du temps malléable m’a beaucoup plu, même s’il reste pour ma part un peu léger en activités certains jours. La présence de la maison de conservation est un vrai plus et elle pourrait être encore plus exploitée. De plus ce que propose Wild Routes of Kenya (comme la visite aux réfugiés, l’orphelinat, la rencontre avec les populations locales ou encore les trekkings) est une réelle immersion au cœur du pays et de ses habitants. Cela permet de découvrir une facette du Kenya que je n’aurais certainement pas vu en voyage « classique ».

En ce qui concerne les safaris : Parfait.Nakuru et Maasaï Mara sont totalement différent et la présence de Korir fut un réel avantage pour toutes les informations qu’il a partagé avec nous. Pour Maasaï Mara trois jours suffisent pour voir et revoir la faune variée de cette immense réserve.

Je dirai donc, pour résumer que ce séjour a été pour moi une expérience très enrichissante, autant sur le plan humain que d’un point de vue animalier, riche en découvertes et que je conseille vivement pour un premier voyage au Kenya.Un grand merci à toute l’équipe de Muringa Farm et bravo à Erick & Astrid.

Marie-Flore, retraitée (marketing, informatique de gestion), française, 68 ans:

Mes expériences à Muringa Farm:

· Soins aux animaux :J’ai eu de la chance d’arriver au moment des piqûres aux animaux et de faire une piqûre aux moutons et une piqûre à une vache.  J’ai bien aimé partager le travail de nettoyage   des écuries avec les jeunes et l’équipe des animaux et de retrouver toutes les volailles, la chèvre Lolita et les 2 ânes. · Chevaux :J’ai apprécié le partage du pré des bandas avec eux et petit à petit Aliocha est venu, comme les autres, chercher des carottes et en faisant attention, j’ai pu les approcher et je crois qu’ils m’ont bien adoptée. · Chiens :Tout s’est bien passé (Marie Flore a peur des chiens NDLR), et ils m’ont montré autant qu’aux autres des preuves d’acceptation ou d’affection, avec parfois de jolies marques de terre sur les pulls. La machine à laver s’en occupera au retour. · Excursions et découverte du milieu local :      3 belles balades au point de vue Nord-Ouest, à la cascade et surtout au point de vue sur la vallée au-dessus de la maison de Samweal. Nous avons bavardé et communiqué réellement avec les assistant(e)s de Lilian Orphenage, un moment de partage et rencontres. Aussi avec les enfants et l’institutrice de la petite école du camp des réfugiés : chansons, jeux goûter, un moment apprécié !

· Observation des singes et des oiseaux :En plus des temps d’observations, les singes ont fait des cabrioles, grimpettes, roulades, pendant ½ heure sous nos yeux près des bandas un début d’après- midi et 2 matins dans les arbres du restaurant et à la fenêtre du toit ! Pour les oiseaux ; ils sont plus faciles et nombreux à voir le soir et surtout j’ai vu la différence de vision avec les jeunes ! Les safaris ont été des journées intenses à l’approche des animaux, avec Korir qui sait si bien les découvrir et les jeunes dont c’est le métier et la passion.

· Arbres, plantes, jardinage, usages et médecine des plantes :Des moments très appréciés avec Edwin qui connait beaucoup de choses et avait un bon livre. J’ai pu numéroter mes photos avec des notes pour compléter les infos à la maison. Le jardinage avec les employés de Muringa étaient des occasions de partage avec eux et de pouvoir parler/échanger en anglais.

· Anglais :C’était aussi un objectif important de pouvoir parler en anglais un minimum avec Korir, Edwin bien sûr amis aussi Samweal, Joseph, Frida, Ester, qui m’ont permis de réviser et pratiquer. Je prends toujours des notes de mots peu utilisés que je mets dans une boite à cases et déplace d’une case, si je les ai retenus. En principe, après 6 cases, ils sont acquis… · Relations humaines:Un grand merci, bonnes vacances et bon job à Emilie, Jean Philippe et Mélanie. « Assante sana » à toute l’équipe de Muringa farm et à nos hôtes Astrid et Erick. J'ai beaucoup aimé le rituel du soir, les gardiens qui plaçaient les lampes tempête à pétrole près de nos bandas, le long du chemin vers le restaurant, à l'opposé du lac pour nous renvoyer 3 points lumineux sur le lac, les lampes sur la table pour éclairer nos assiettes, le bon poêle avec le charbon de bois pour nous réchauffer...et enfin, le "lala salama" et la récupération des lampes après un dernier regard vers le ciel étoilé ou...couvert.

· Nature :J’ai pu visiter une plantation de thé et de café ou j’ai été très bien accueillie et avec beaucoup d’explications ce fut une visite très intéressante.Peut-être que j’aurai bien apprécié une matinée ou une journée pour participer à la récolte du maïs avec les femmes d’une ferme alentour ou planter les légumes dans le jardin  d’une famille du staff ou autre famille des environs.

Safaris: les images parlent mieux que les mots...:


0 vue

  • Facebook Social Icône
  • Icône sociale YouTube

© 2020 by The Mountain Man. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now